AccueilwidjetCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A la recherche du zombie de J. F. Kennedy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 10
Date d'inscription : 08/07/2014
Age : 20
avatar

Eva Jones
MessageSujet: A la recherche du zombie de J. F. Kennedy   Dim 3 Aoû - 14:59

RP avec Rosalya et tout autre membre voulant s'incruster Wink

Musique à fond dans les oreilles, Eva Jones, dansant à moitié au son de son Ipod à batterie solaire, explorait Washington, ville en apparence désertée de toute âme dotée de raison. Passant de toits en toits pour éviter tout suçon de zombie, katana à l'épaule et casque sur les oreilles pour parfaire son look de fille trop cool, elle songeait avec délice à sa fortune prochaine. Au loin, à travers les nuages de ce matin brumeux, se distinguait un toit immaculé surmonté d'un drapeau défraîchi dont les couleurs (bleu, blanc, rouge) étaient passées parle soleil. Ce toit était celui de la Maison Blanche, ex-symbole de la grandeur des Etats-Unis et futur lieu de cambriolage de la brune. Les américains, bons citoyens patriotes et un brin nostalgiques, n'avaient encore jamais osé pénétrer dans ce lieu sacré, relique d'un temps glorieux. Sauf qu'Eva ne s'encombrait ni de patriotisme ni de sentimentalisme et ne voyait dans la maison présidentielle qu'un moyen de se fournir en marchandises en tout genre et de se faire un bon pactole. De plus, elle avait un autre objectif.

Ethan Jones, avec son accent de taulard new-yorkais, avait toujours essayé d'inculquer à sa fille quelques notions d'histoire/culture générale/savoir-vivre. Celle-ci, alors qu'incapable de lire plus de trois mots par minute, savait donc parfaitement le moyen de faire pousser du chanvre,  deviner la météo et la vie de John Fitzgerald Kennedy, alias l'idole de son père. Elle ignorait cependant tout de sa mort et pensait que l'homme était toujours le président lors du début de l'épidémie. Le fait que son père en parlait au passé ne signifiait pour elle seulement qu'il avait été zombifié. Loin de partager l'admiration paternel pour JFK et partant du principe que les présidents se devaient d'être riche, elle comptait seulement le détrousser de ses vêtements et bijoux de luxe et de son porte-monnaie en peau de crocodile plein à craquer de billets. Son plan était très simple: d'abord trouvé un zombie bien fringué, lui faire sauter la tête d'un coup de katana bien placé, puis lui faire les poches et enfin devenir riche. Elle pourrait même revendre ses doigts comme talismans.

Rêvant de sa première baignade dans sa future piscine remplie d'argent, elle arriva enfin devant le portail de la Maison Blanche. Pour cela, elle avait du descendre des toits et avait décapité au passage les trois ou quatre zombies qui traînaient par là. Seulement, un obstacle de taille lui faisait face: une armée de zombies en costume d'agent de de sécurité s'entassait à l'intérieur du domaine, plus quelques uns qui eux étaient à l'extérieur et qui la regardaient d'un air intéressé. Il fallait qu'elle la joue fine si elle ne voulait pas finir en chair à pâtée. Seulement, Eva Jones n'était pas du genre à se casser la tête. Poussant un cri de guerre et dégainant son katana, elle fonça vers le portail, tailladant les morts-vivants qui l'approchaient de trop près et elle l'escalada. Lorsqu'elle atteignit le sommet de celui-ci sans la moindre égratignure car la chance ne souriait qu'aux imbéciles, elle s'autorisa une petite pause. A califourchon sur le portail, regardant de haut les zombies qui s'amassaient autour d'elle, elle fit une (très) rapide analyse de la situation et prit très vite une moue dégoutée. Pas de doute, si elle voulait s'en sortir, elle aurait besoin de renfort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 28
Date d'inscription : 30/06/2014
Age : 21
Localisation : Cherchez moi et vous me trouverez
avatar
Administratrice
Rosalya Sharonova
MessageSujet: Re: A la recherche du zombie de J. F. Kennedy   Dim 24 Aoû - 14:28

J'ai enfin trouvé un peu de temps pour répondre ! Désolé du retard

Rosalya vérifia ses armes une dernière fois, histoire d'être sûre de pouvoir parer à toute éventualité. Elle compta les longs couteaux qu'elle avait passé dans sa ceinture, six, *parfait le compte est bon !* pensa-t-elle en souriant. Elle pris son cimeterre posé sur son lit de fortune. Elle se trouvait dans une petite pièce qu'elle avait elle-même aménagée. Sa sœur, le mari de celle-ci, et elle vivait dans le vieil hôpital de Washington D.C.

Rose se préparait à partir n vadrouille pour aller vérifier les alentours de l'hôpital pour être sûre qu'ils étaient bien à l'abris et qu'ils ne risquaient pas d'être envahit dans l'immédiat. C'était une chose à faire chaque jours, et cela lui plaisait car elle s'amusait drôlement à tuer les zombies qui traînaient par là. Sa sœur avaient toujours peur qu'elle se fasse mordre, mais Rosalya savait se battre et de toute façon personne ne pourrait l'empêcher de sortir.

Elle prit donc le chemin de la sortie, dit au revoir à Natasha et Alex en passant, et poussa la porte menant vers l'extérieur. Elle passa la tête dans l’entrebâillement et vérifia si la voie était libre. Pas de zombies en vu, Rose avança et réussit à sortir sans encombre dans la rue. Elle commença à faire son tour de l'hôpital, et tua quelques uns des morts vivants par-ci par-là, histoire d'éviter l'invasion.

Elle revint à son point de départ assez rapidement, elle songea alors à s'occuper de la vérification des couloirs de l'hôpital avant de se rappeler qu'Alex leur avait dit ce matin pendant le petit-déjeuner, qu'il s'en chargerais et que sa sœur avait dit qu'elle l'accompagnerait. Rosalya réfléchit donc, et se dit que ça ne ferait de mal à personne si elle partait chercher un peu plus de nourriture en ville. Pas besoin de prévenir le couple, et puis elle ne les trouveraient sûrement pas, car ils devaient déjà être partis en exploration.

Rosalya retourna dans l'hôpital et prit un des sac qui traînaient pour pouvoir y mettre les provisions qu'elle trouverait. Elle ressortit dans la rue et avança le plus rapidement et discrètement possible dans les ruelles de Washington. Elle explorait les alentours cherchant un endroit propice. Elle entra finalement dans un immeuble à la périphérie de la ville. Rien dans le hall, alors elle poussa la porte du premier logement au rez-de-chaussé. Elle entendit du bruit dans une pièce, elle avança lentement dans cette direction, passa la porte doucement et vit le zombie au fond de la pièce. Elle brandit son cimeterre, arriva sans bruit dans le dos du zombie et lui trancha la tête d'un coup net et précis. Elle prit ce dont elle avait besoin et sortit rapidement. Elle se dit qu'elle ferait le reste un autre jour, avec du renfort.

Elle sortit de l'immeuble et continua sa balade. Quelques minutes plus tard, elle vit que les quelques zombies présents à cet endroits se dirigeaient tous vers le même endroit, et elle reconnu le chemin menant à la Maison Blanche. *Qu'est-ce qu'ils ont ?* se demanda-t-elle. Elle ne les avaient jamais vu agir ainsi, sauf quand il y avait à manger pas loin. La dernière fois que c'était arrivé, elle n'avait rien pu faire. Alors elle décida de les suivre, bien qu'elle savait que c'était idiot puisqu'elle était seule.

Sur le chemin elle tua quelques zombies qui s'approchaient trop d'elle. Arrivé près du portail, Rosalya monta dans un arbre pour avoir une meilleure vue de l'endroit où se regroupait les zombies. C'est à se moment qu'elle vit la silhouette d'une personne sur le portail menant à la Maison Blanche. Et celle-ci semblait en bien mauvaise posture puisqu'elle était encerclée de zombies. Rose analysa rapidement la situation. Elle vit que les monstres n'étaient pas très nombreux de son côté, mais elle savait que si la personne sautait ou descendait, elle ne pourrait tout de même pas s'en sortir seule.

La jeune fille se décida donc à porter secours à l'individu. Rose se mit n position de combat comme Alex lui avait montré, et avança, silencieusement. Elle décapitait les zombies qui se trouvaient sur son chemin d'un coup précis et rapide. Au bout de quelques minutes, elle arriva près du portail, tout en faisant en sorte de ne pas être trop près pour éviter d'y être acculé et bloqué. Elle jeta un coup d’œil vers le haut et remarqua que la personne assise sur le portail était une jeune fille qui avait l'air un peu plus vieille qu'elle. Elle retourna à son combat et tout en tuant les zombies avec son sourire de psychopathe habituel, elle lança à la fille :

"C'est bon tu peux descendre ! Et si tu pouvais venir m'aider ça ne serait pas de refus !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 10
Date d'inscription : 08/07/2014
Age : 20
avatar

Eva Jones
MessageSujet: Re: A la recherche du zombie de J. F. Kennedy   Dim 14 Sep - 17:52

Pas de problème, j'ai moi aussi pas mal de retard. D'un côté, un fofo désert, c'est pas très motivant...

Ça faisait quoi d'être un zombie? Telle était la question existentielle que se posait Eva, perchée sur son portail. Le fait de se transformer en zombie, ce qui, vu la situation, pourrait arriver précipitamment, ne la déranger pas. Le problème, c'était qu'elle ne savait pas si les morts-vivants organisaient des zombies-party parce que si ça n'était pas le cas, autant se suicider directement. Plongée dans ses réflexions, elle ne remarqua pas de suite le massacre de zombie qui se perpétrait un peu plus bas.

"C'est bon tu peux descendre ! Et si tu pouvais venir m'aider ça ne serait pas de refus !"

En bas, il y avait une jeune femme, un poil plus jeune qu'Eva à vu de nez, une jeune femme couverte de sang et un sourire de dément sur les lèvres. Typiquement le genre d'humain qu'il fallait craindre mille fois plus que les cadavres ambulants, le genre à vous abattre froidement après que vous les ayez arnaqués, le genre de personne qui n'avait peur de rien, même pas d'une résidence présidentielle remplie de zombie. Elle avait finalement trouvée une alliée pour son escapade. Enfin, il fallait d'abord la convaincre.

Eva redescendit souplement du portail, dégaina son katana et décapita les derniers zombies restant de concert avec l'inconnue qui, pour le coup, faisait vraiment peur. Elle avait l'air de prendre un plaisir limite exagéré à démolir la gueule des pauvres macchabées qui avaient eut le malheur de s'être relevé. Mais du coup, Eva savait exactement quoi dire pour la convaincre de l'accompagner. D'abord, une présentation s'imposait.

- Eva Jones, vendeuse ambulante, enchantée. Et toi?

Elle lui tendit sa main pleine de sang en lui faisant un grand sourire commercial avant de ranger son sabre dans son étui après l'avoir rapidement nettoyé.

- Si tu n'as rien d'autre à faire aujourd'hui, ça te dirait de partir dégommer d'autres zombies? Il y aurait une zone entière à sécuriser. déclara-t-elle en désignant la maison blanche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 28
Date d'inscription : 30/06/2014
Age : 21
Localisation : Cherchez moi et vous me trouverez
avatar
Administratrice
Rosalya Sharonova
MessageSujet: Re: A la recherche du zombie de J. F. Kennedy   Mer 5 Nov - 20:52

Rosalya ne se retourna pas en direction de la fille en haut du portail, ce qui fit qu'elle ne la vit pas descendre de son perchoir, mais elle entendit tout de même le petit bruit sourd que firent les pieds de la demoiselle en atterrissant sur le sol dur. Puis son oreille capta le bruit d'une arme que l'on retirait de son fourreau, puis des zombies commencèrent a tomber autour d'elle en plus de ceux qu'elle dégommait elle aussi.

Quelques instant plus tard, la horde de morts-vivants fut décimée et il ne restait plus que la cinglée, il faut dire qu'il faut être fou pour monter sur un portail en sachant que d'un côté comme l'autre l'endroit grouillait de zombies et que l'on était seule. Enfin, Rose se dit que la fille pouvait bien faire ce qu'elle voulait, cela ne la concernait pas, et ne l'intéressait pas non plus, après tout si elle voulait mourir,libre à elle. Elle fut brusquement sortit de ses pensées par sa voisine qui décida de se présenter.

"Eva Jones, vendeuse ambulante, enchantée. Et toi?"

Rosalya serra la main ensanglantée présentée vers elle, mais elle n'eut pas le temps de répondre qu' Eva, comme se prénommait la folle, continua par une autre folie semblerait-il.

"Si tu n'as rien d'autre à faire aujourd'hui, ça te dirait de partir dégommer d'autres zombies? Il y aurait une zone entière à sécuriser." Elle désigna en même temps la Maison Blanche, ancienne demeure du Président Américain d'après ce qu'elle savait de la vieille histoire de son pays d'accueil.

"Ravie de te rencontrer, je suis Rosalya Sharonova, tueuse de zombies. Vendeuse ambulante, hein ?! Je ne pensais pas que ça existait, pour moi s sont des charlatans, sans vouloir t'offenser bien entendu." Le petit sourire en coin que fit Rose à Eva était légèrement moqueur.

"Tu te rend compte qu'on est seules et qu'ils doivent être des centaines là-dedans, il faut être vraiment cinglé pour faire cette mission suicide. Et puis je viens déjà de te sauver la mise et tu veux recommencer ? Tu as décidé de mourir ? Non parce que si c'est ça je peux te tuer là, maintenant si tu veux ?! Moi j'ai une famille qui m'attend et j'ai pas le temps de mourir. Je serais bien aller les chercher, mais je ne veux pas les mettre en danger."

C'est vrai que la proposition était tentante, mais bon c'était la mort quasi assurée d'y aller à seulement deux là-dedans. Mais jamais Rose ne mettrait sa sœur ou son beau-frère en danger, ils l'étaient tous déjà assez comme ça pour en rajouter en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 10
Date d'inscription : 08/07/2014
Age : 20
avatar

Eva Jones
MessageSujet: Re: A la recherche du zombie de J. F. Kennedy   Jeu 20 Nov - 18:45

Eva s'essuya pensivement les mains sur son jean, un peu inquiète d'avoir eu un contact physique avec une inconnue. Parce que les survivants de l'apocalypse, c'était pas connu pour avoir une hygiène de vie hyper-élevée du coup ça devait transporter des tonnes de microbes. Alors, bien sûr, en tant que commerçante d'envergure nationale (d'un coté, sans concurrence, ce n'était pas compliqué) elle se devait d'avoir un minimum de contact avec les futurs pigeons mais elle ne tenait pas à chopper la gale.

"Ravie de te rencontrer, je suis Rosalya Sharonova, tueuse de zombies. Vendeuse ambulante, hein ?! Je ne pensais pas que ça existait, pour moi se sont des charlatans, sans vouloir t'offenser bien entendu."

En plus d'être sanguinaire et folle à lier, du moins en apparence, Rosalya Sharonova semblait être une personne très agréable et sympathique surtout vu le gentil sourire vissé à ses lèvres. Eva lui en renvoya donc un beau, absolument pas hypocrite, accompagné d'un haussement des épaules. Elle n'était pas vraiment offensé, elle avait juste envie de lui faire sauter la tête et de la dépouiller. Les couteaux que la fille portait étaient facilement revendables.

"Tu te rend compte qu'on est seules et qu'ils doivent être des centaines là-dedans, il faut être vraiment cinglé pour faire cette mission suicide. Et puis je viens déjà de te sauver la mise et tu veux recommencer ? Tu as décidé de mourir ? Non parce que si c'est ça je peux te tuer là, maintenant si tu veux ?! Moi j'ai une famille qui m'attend et j'ai pas le temps de mourir. Je serais bien aller les chercher, mais je ne veux pas les mettre en danger."

Ça par contre, c'était encore moins cool. Elle pensait la fille complètement gratinée et voilà qu'elle tombait sur une dégonflée. Parce qu'il y avait quand même moyen de se faire un bon paquet de pognons dans ce palace vide, rien qu'avec les meubles. Et Rosalya pouvait pas dire qu'elle était bien trop patriotique pour se livrer à la profanation d'un temple d'un autre âge avec le nom qu'elle se trimbalait. Alors oui, c'était sûr que la famille pouvait être un argument de poids, Eva ne s'en préoccupait plus depuis longtemps alors elle y pensait pas, mais sur un certain point, la fille avait rien compris.

- Mourir? Mais de quoi tu parles? On ne peut plus mourir maintenant à part si un connard t'envoie une balle dans la tête! Un peu comme ce qui était arrivé à son père en fait... Depuis la zombi-apocalypse, on est tous devenus immortels en quelque sorte. On naît humain, on grandit, on fait des bébés humains, on se fait mordre, on devient zombie, on fait des bébés zombies et on se la coule douce jusqu'à la fin des temps! Sauf si un connard vous envoyez une balle dans la tête...

Après sa déclaration ô combien philosophique, la brune préféra revenir à sa préoccupation actuelle, c'est à dire: pénétrer dans la maison blanche sans se faire croquer parce qu'elle tenait quand même un minimum à son statut de fille trop cool et n'était pas prête psychologiquement à de venir une fille-zombie trop cool. De toute façon, pas sûr qu'il y ait tant de morts-vivants que ça dans l'édifice. Depuis le temps qu'il pourrissait, les zombies devaient avoir vidé les lieux... A deux, c'était largement jouable.

- T'es sûre que tu ne veux pas venir? Ça vaut franchement le coup et après, on fera moite-moite! Un moite-moite presque équitable même... Si tu veux toujours pas, t'as quelque chose à acheter? J'ai pleins de trucs qui pourraient t'intéresser.

Sourire vendeur, le retour. Rosalya ne voulait pas se frotter aux décomposés, elle pouvait toujours aider une pauvre orpheline à subsister. Ouvrant son vieil eastpack défraîchi, Eva fit un rapide inventaire de son contenu avant de sortir une tige métallique.

- Regarde par exemple ce beau pic à brochettes géant, alors oui, il est légèrement rouillé mais je peux t'assurer qu'il est parfaitement fonctionnel avec le barbecue adéquate et que tu peux toujours t'en servir comme lance d'appoint.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 28
Date d'inscription : 30/06/2014
Age : 21
Localisation : Cherchez moi et vous me trouverez
avatar
Administratrice
Rosalya Sharonova
MessageSujet: Re: A la recherche du zombie de J. F. Kennedy   Sam 6 Déc - 17:34

Après leur poignée de main, Rosalya avait bien vu Eva s'essuyer discrètement les mains sur son pantalon mais n'en avait pas tenu compte et avait répondu à la deuxième question de la jeune fille. D'ailleurs celle-ci n'avait pas l'air très heureuse de sa réponse négative, on aurait presque dit qu'elle voulait la tuer malgré le sourire qu'Eva lui fit. Mais que voulait elle, qu'elle abandonne sa famille pour mourir, si elle elle n'avait personne à qui elle tenait bah ce n'était pas son problème, enfin même si elle revivait après, ça n'était pas pareil vu qu'elle deviendrait un zombie. Et puis d'abord si l'autre voulait le faire, qu'elle le fasse. Mais seule sans embrigader quelqu'un dans ses conneries.

"Mourir? Mais de quoi tu parles? On ne peut plus mourir maintenant à part si un connard t'envoie une balle dans la tête! Depuis la zombi-apocalypse, on est tous devenus immortels en quelque sorte. On naît humain, on grandit, on fait des bébés humains, on se fait mordre, on devient zombie, on fait des bébés zombies et on se la coule douce jusqu'à la fin des temps!"

C'était euh...comment dire...assez spécial comme pensée, elle était encore plus folle que Rosalya ne le pensait. La jeune vendeuse brune semblait repartie dans ses pensées, qui semblaient la contenter.

"T'es sûre que tu ne veux pas venir? Ça vaut franchement le coup et après, on fera moite-moite! Si tu veux toujours pas, t'as quelque chose à acheter? J'ai pleins de trucs qui pourraient t'intéresser. Regarde par exemple ce beau pic à brochettes géant, alors oui, il est légèrement rouillé mais je peux t'assurer qu'il est parfaitement fonctionnel avec le barbecue adéquate et que tu peux toujours t'en servir comme lance d'appoint." Puis la jeune fille sortit la tête de son sac avec le pique à brochette mentionné

"Tu as une vision des choses qui nous arrivent assez spéciale, mais je n'ai aucunement envie de reprendre ma vie en tant que zombie, je préfère largement être humaine, au moins on a un langage plus évolué que "Arrrrrrrg". Et je crois que je préfère mon odeur." Dit Rose avec humour, même si elle était tout de même sérieuse. "Oh et euhm, je n'ai pas d'argent désolé, je viens de Russie et  je suis née après que le problème zombie n'est commencé. Et puis tu sais dans ce monde l'argent n'a plus aucune valeur d'après ce que mes parents m'ont dit et pour tout dire je ne sais même pas à quoi cela ressemble." Rosalya préférait être franche même si l'autre voulait se moquer, elle n'allait pas faire semblant de connaître une chose alors qu'elle ne savait même pas à quoi ça ressemblait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: A la recherche du zombie de J. F. Kennedy   

Revenir en haut Aller en bas
 

A la recherche du zombie de J. F. Kennedy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» recherche un ami
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Les Etats-Unis :: Washington :: Autres-